L'exécutif veut faire baisser le coût du travail dès 2013

le
2
LE GOUVERNEMENT ENVISAGE DE FAIRE BAISSER LE COÛT DU TRAVAIL DÈS 2013
LE GOUVERNEMENT ENVISAGE DE FAIRE BAISSER LE COÛT DU TRAVAIL DÈS 2013

PARIS (Reuters) - Des mesures pour réduire le coût du travail et renforcer la compétitivité françaises seront mises en place dès 2013 dans le cadre d'une stratégie pluriannuelle, a-t-on appris mercredi dans l'entourage de François Hollande.

Selon Le Monde, le gouvernement envisage le transfert sur l'impôt, étalé sur le quinquennat, d'environ 40 milliards d'euros de charges sociales patronales, afin de réduire le coût du travail en France.

"Plutôt que d'un choc de compétitivité, on veut une stratégie, un agenda de compétitivité sur la durée des trois ans qui viennent", souligne-t-on dans l'entourage de François Hollande où l'on ne confirme pas les chiffres du Monde, faute d'arbitrage.

"Rien n'est acté, pour l'instant les chiffres n'existent pas", dit-on, expliquant que l'enjeu est la résorption des 70 milliards d'euros du déficit du commerce extérieur français.

"La question est celle-ci : quelle est la meilleure manière de répondre aux besoins des industries pour l'exportation?", résume-t-on à l'Elysée.

L'équipe de François Hollande insiste sur le fait que l'amélioration de la compétitivité passe bien sûr par le coût du travail mais aussi par la recherche, l'innovation où l'accès aux infrastructures.

De nombreux aspects techniques restent aussi à débattre avec les partenaires sociaux pour réduire le coût du travail.

Niveaux de salaire concernés, branche de la sécurité sociale touchée, transfert des coûts des allègements de cotisation sont autant de points actuellement en suspens.

La question de la compétitivité qui fera l'objet d'un rapport de Louis Gallois avant la fin du mois est devenue la priorité d'un gouvernement confronté à une avalanche de plans sociaux depuis l'élection de François Hollande.

Une partie de l'équipe de Jean-Marc Ayrault s'est réunie à Matignon mercredi après-midi sur ce thème.

Dans sa réflexion, le gouvernement veut aussi tenir compte des 30 milliards euros demandés au pays en 2013 sous la forme d'économies budgétaires et de hausses d'impôts.

"On ne fera pas un allègement d'un seul coup,", explique-t-on encore, ajoutant qu'une amélioration de la conjoncture dans les prochaines années rendrait la tâche plus aisée.

"Si tout va bien, dans trois ans, on aura à nouveau des marges fiscales", espère-t-on.

Elizabeth Pineau et Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jfvl le mercredi 3 oct 2012 à 19:15

    Donc logiquement comme tout bon entrepreneur on veut croire qu'il va commencer par compresser les charges -> gag !

  • janaliz le mercredi 3 oct 2012 à 18:45

    Il y a sûrement une erreur de titre. L'EXECUTIF VEUT FAIRE BAISSER LE TRAVAIL EN 2013 serait beaucoup plus approprié.

Partenaires Taux