L'exécutif se divise sur la baisse des dotations aux collectivités

le , mis à jour le
13
Jean-Michel Baylet a été promu ministre dans le dernier remaniement.
Jean-Michel Baylet a été promu ministre dans le dernier remaniement.

Faut-il relâcher la pression financière sur les collectivités locales après l'annonce des bons résultats sur le déficit 2015, ramené à 3,5 % du PIB contre un objectif de 3,8 % ? La question divise de plus en plus le gouvernement. Le nouveau ministre à l'Aménagement du territoire, Jean-Michel Baylet, a vu rouge vendredi, après que le ministre des Finances, Michel Sapin, et son secrétaire d'État au Budget, Christian Eckert, ont estimé que les collectivités locales pouvaient tout à fait encaisser la baisse de 11 milliards d'euros sur 3 ans prévue dans le plan de 50 milliards d'économies, et qu'elles devaient continuer à prendre leur part du redressement des comptes publics. Et ce, même après l'annonce d'une double revalorisation du point d'indice des fonctionnaires de 0,6 % en juillet 2016 et février 2017, qui va peser sur leurs dépenses de personnel (648 millions, selon les chiffres de la ministre de la Fonction publique).

Le radical Jean-Michel Baylet a envoyé personnellement un tweet rageur :

Face à cette réplique cinglante, le secrétaire d'État au Budget a pris la plume, samedi, pour défendre son point de vue, sur son blog personnel, sur un ton très professoral. « La baisse des dotations de l'État aux collectivités territoriales, c'est devenu un sujet dont tout le monde parle, à vrai dire, sans vraiment savoir. J'ai longtemps enseigné, et j'aime faire partager ce qu'il...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le dimanche 27 mar 2016 à 15:05

    que serait un élu si il ne dépensait pas l'argent du contribuable à la pelle et souvent inutilement?

  • umrk le dimanche 27 mar 2016 à 00:18

    Vous imaginez ? S'il restait de l'argent en caisse ? Nous serions bien embêtés , hein !

  • janaliz le samedi 26 mar 2016 à 19:18

    Baylet ! A quoi ça sert ? A part coûter au contribuable...

  • janaliz le samedi 26 mar 2016 à 19:15

    Un petit air de déjà vu... Rappelez-vous Jospinette et son déficit moindre que prévu... indécr.otables sos...

  • dsta le samedi 26 mar 2016 à 18:09

    C'est sûr que dépenser l'argent des épargnants c'est jouissif pour un socialiste! Mais c'est dans leurs gènes que de dépenser l'argent que d'autres ont gagné! Ne leur dites pas que la dette explose à 2200 milliards, ils s'en contrefoutent, ce ne sont pas eux qui vont la rembourser! Dépenser et encore dépenser voilà le credo du socialisme!

  • 445566ZM le samedi 26 mar 2016 à 12:37

    Pourquoi les journalistes parlent seulement de petits pourcentages gentils ? Le déficit 2015 est de l'ordre de 70 000 000 000 euros, les dépenses représentent 123 % des revenus. Mais 3,5 % du PIB c'est tellement plus mignon, et ça empêche les français de raisonner..

  • neutro le samedi 26 mar 2016 à 10:53

    Pour une fois qu'il y avait un mécanisme qui incitait ces collectivité à un peu plus de gestion correcte...Voilà bien l'électoralisme indécrotable de nos dirigeants...Mais pourquoi vôte-t-on pour des gens pareils?

  • 82554976 le samedi 26 mar 2016 à 08:11

    Quand l'inflation est quasi nulle , les budgets devraient être établis et réalisés à l'équilibre ! Quand l'inflation était égale ou supérieure à 5% , un déficit de 3% était acceptable aujourd'hui ce n'est plus le cas

  • b.renie le samedi 26 mar 2016 à 06:46

    Si on comprend bien la citadelle que constitue les collectivités locales n'est pas prête à accepter une quelconque réforme. Pourtant il est évident que le schéma actuel craque de partout ne correspondant plus à rien ni aux besoins de la population . C'est un nid pour élus qui ne servent à rien et coûtent la peau du dos. On peut faire beaucoup mieux et beaucoup plus pour beaucoup moins cher

  • Cambio17 le samedi 26 mar 2016 à 01:49

    De toute façon nos élus térritoriaux sont incapables de faire des économies, ils sont drogués aux subventions...