L'exécutif promet la fermeté face aux actes antisémites

le
5

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français a promis lundi la fermeté face aux actes "antisémites" qui ont émaillé des rassemblements pro-palestiniens non autorisés ce week-end à Paris et en Ile-de-France, soulignant que rien ne pouvait les justifier.

"Il est normal dans la République que l'on puisse manifester mais il est intolérable que l'on s'en prenne à des synagogues ou à des commerces parce qu'ils sont tenus par des Juifs", a déclaré le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve à Sarcelles (Val-d'Oise), où des incidents ont été constatés dimanche.

"Rien ne peut justifier l'antisémitisme, rien ne peut justifier cette forme de violence, et cela sera combattu et puni car le droit doit passer en raison de la gravité des actes qui ont été commis", a-t-il ajouté devant la presse, saluant au passage le travail des forces de l'ordre.

Le gouvernement est déterminé à faire en sorte de préserver la "concorde et la fraternité" dans cette ville réunissant des habitants de confessions différentes, a-t-il souligné.

Samedi, des incidents s'étaient déjà produits dans le quartier de Barbès, dans le nord de Paris, à l'issue d'une manifestation pro-palestinienne également interdite, entre certains manifestants et des forces de l'ordre.

Ailleurs en France, des manifestations, qui avaient été autorisées, se sont déroulées pacifiquement dans une quinzaine de villes de province, dont Marseille, Lille, Lyon, Nîmes, Strasbourg, Nantes et Montpellier.

Pour les membres de la communauté juive, l'intervention israélienne à Gaza, qui a fait depuis le 8 juillet plus de 400 morts, dont de nombreux civils côté palestinien et 18 morts côté israélien, n'est qu'un prétexte.

MINORITÉ

"On parle souvent de l'importation du conflit israélo palestinien mais il me semble qu'on utilise souvent ça plutôt comme prétexte pour attiser l'antisémitisme, la haine intercommunautaire et c'est tout à fait déplorable", a dit Zvi Tal, ministre plénipotentiaire à l'ambassade d'Israël en France, sur France Info.

Un sentiment partagé par le président du conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Roger Cukierman, qui a dénoncé des "actes terroristes".

"On ne crie pas 'mort aux Israéliens" dans les rues de Paris on crie 'mort aux Juifs' et on s'attaque à des synagogues qui sont des lieux de prière", a-t-il dit sur RFI.

"Visiblement il y a des actions concertées un peu partout dans la Région parisienne contre les Juifs, le prétexte c'est le conflit du Proche-Orient", a-t-il ajouté, soulignant toutefois qu'il ne s'agissait que d'une "toute petite minorité de la communauté musulmane".

Invoquant des risques à l'ordre public, François Hollande avait justifié la semaine dernière l'interdiction de ces deux manifestations. Cette décision a suscité l'indignation des organisations propalestiniennes et d'une partie de la gauche qui ont reproché au gouvernement d'être trop favorable à Israël.

"J'assume totalement la décision qui a été prise à mon niveau d'interdire ces manifestations", a dit Bernard Cazeneuve sur BFM TV et RMC. "Si je n'avais pas interdit cette manifestation, ça aurait été sans doute été pire".

Les organisateurs de la manifestation de dimanche à Paris ont appelé à un nouveau rassemblement samedi prochain dans la capitale. Une autre demande de manifestation a été déposée pour mercredi, toujours à Paris.

Ces demandes vont être examinées à la lumière des risques potentiels en terme de respect de l'ordre public, a dit Bernard Cazeneuve, précisant qu'il n'y avait "pas d'interdiction générale des manifestations".

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le lundi 21 juil 2014 à 14:53

    Le blabla enfumage comme d'hab. Ça montre leur impuissance, et ceux d'en face le savent.

  • M2784728 le lundi 21 juil 2014 à 12:14

    Stupéfiant !!! Il n'y a que les actes "anti-sémites" qui demandent de la fermeté ? 500.000 israëlites passent avant 60 millions de français ? Tous les débordements excessifs doivent être sanctionnés en pensant par ailleurs que l'inégalité de traitement (et de commentaires!) ne peut qu'accroître la violence des réactions !!

  • dotcom1 le lundi 21 juil 2014 à 11:58

    Pas un mot sur Besançenot ni son nouveau parti antisémite. Certes ils n'ont pas caricaturé Taubira mais c'est pourtant eux qui ont organisé et coordonné cette manif antisémite!

  • M7097610 le lundi 21 juil 2014 à 11:23

    l'opium du peuple comme disait l'autre !

  • ppetitj le lundi 21 juil 2014 à 10:44

    Cela justifie d'être athée...