L'exécutif dans la nasse de la fronde fiscale

le
1
Le gouvernement affronte la colère des Bretons sur l'écotaxe et le mécontentement général sur la taxation des produits de l'épargne. Coincé, il a fait en partie marche arrière, pour tenir compte de l'inquiétude des Français.

Le gouvernement a donc fait machine arrière sur la fiscalisation des produits de l'épargne. L'alignement sur le taux de 15,5 % des plans d'épargne logement et plans d'épargne en actions, de l'épargne salariale et de certains contrats d'assurance-vie est abandonné. Le ministre délégué au Budget, Bernard Cazeneuve, celui-là même qui défendait cette disposition en milieu de semaine dernière arguant de prélèvements «plus lisibles et plus simples», a annoncé dimanche, dans le JDD, l'enterrement de la mesure inscrite dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale. Un nouveau recul qui s'ajoute à une liste déjà bien fournie de revirements fiscaux: taxe sur l'excédent brut d'exploitation, taxe sur le diesel, taux réduit de TVA....

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le dimanche 27 oct 2013 à 22:57

    Surtout laissons les faire. Ils se suicident, ils savent qu'ils sont cuits. Courage, on les aura.