L'exécutif au défi du «Hollande bashing»

le
0
Le président et son premier ministre font face à une multiplication des critiques.

Les unes des magazines, très critiques sur le couple exécutif, se suivent et... se ressemblent, sur fond de mauvais sondages. Pour François Hollande et Jean-Marc Ayrault, le temps du «bashing» (du mot anglais bash, «frapper» ; soit dénigrement, en français) est arrivé. Avec le Fouquet's, son escapade sur le yacht de Bolloré, et le «paquet fiscal» de la loi Tepa, Nicolas Sarkozy - qui se plaignait régulièrement du traitement médiatique dont il faisait l'objet - s'était vu affubler par la gauche de l'étiquette de «président des riches». Étiquette dont il n'a jamais vraiment pu se défaire. Pour François Hollande, qui avait capitalisé pendant sa campagne sur la «normalité» et l'anti-sarkozysme, il s'agit d'éviter, à son tour, de laisser se façonner, puis infuser, une image qui pourrait ensuite ne plus le quitter. «Pour l'opinion qui était habituée à l'activisme, même désordonné, de Sarkozy, Hollande et Ayrault donnent le sentiment d'être vellé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant