L'exclusion normative pourrait crédibiliser l'ISR, selon Novethic

le
0
(NEWSManagers.com) - L'exclusion normative, qui consiste à bannir de ses investissements des entreprises mises en cause pour avoir violé des conventions internationales, sociales ou environnementales, pourrait contribuer à crédibiliser l'investissement socialement responsable, montre une nouvelle étude de Novethic réalisée auprès d'une trentaine d'investisseurs français et nord-européens. " Cette pratique permet d'exclure les moutons noirs les plus visibles des portefeuilles" , explique Anne-Catherine Husson-Traore, directrice générale de Novethic.


Néanmoins, vu son impact encore trop faible sur les entreprises, l'exclusion ne peut être considérée comme une démarche ISR à proprement parler. Elle a donc plutôt vocation à être associée à d'autres pratiques (best in class, engagement), estiment les auteurs de l'étude.


Ainsi, le panel étudié par Novethic élimine seulement 13 entreprises en moyenne pour des univers d'investissement de 500 à 3.000 titres. En effet, seules les violations graves, répétées et sans mise en place d'actions correctives conduisent à une exclusion. De plus, la composition des listes varie d'un investisseur à l'autre. Ainsi, près des trois quarts des entreprises ne sont écartées que par un seul acteur du panel.


L'autre limite de l'exercice est la gestion indicielle. En effet, la plupart des entreprises qui font l'objet d'exclusions normatives figurent dans la plupart des indices boursiers mondiaux. Or, une part croissante des actifs institutionnels est allouée à de la gestion passive...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant