L'examen de la loi sur l'autorité parentale à nouveau interrompu

le
2
SUSPENSION À L'ASSEMBLÉE DE L'EXAMEN DE LA LOI SUR L'AUTORITÉ PARENTALE
SUSPENSION À L'ASSEMBLÉE DE L'EXAMEN DE LA LOI SUR L'AUTORITÉ PARENTALE

PARIS (Reuters) - L'examen à l'Assemblée de la proposition de loi sur l'autorité parentale et l'intérêt de l'enfant, objet d'une guérilla sans relâche de l'UMP, a de nouveau été suspendu dans la nuit de lundi à mardi.

Aucune date n'a été fixée pour la reprise des débats.

L'UMP avait déjà interrompu le 22 mai l'examen de cette proposition de loi des groupes socialiste et écologiste qui vise à renforcer l'exercice conjoint de l'autorité parentale en cas de séparation des parents et à reconnaître la place croissante prise par les tiers, en particulier les beaux-parents.

Les députés UMP, qui dénoncent un texte "idéologique", ont déposé quelque 600 amendements, dont 207 restent désormais à examiner.

Le texte pourrait être inscrit à l'ordre du jour de la session extraordinaire du Parlement en juillet.

(Emile Picy, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 11246605 le mardi 17 juin 2014 à 14:05

    Tout à fait d'accord avec vous, Im123

  • lm123457 le mardi 17 juin 2014 à 13:34

    Article biaisé. Si le projet de loi n'avait pas comporté plein de contradictions il n'aurait pas pu être tant obstrué. Mais c'était du travail de bleu. Je rappelle juste que si une femme vit avec un eautre personne, le père ne perd pas pour autant ses droits (et devoirs !). Instituer une place au tiers est donc un exerccie difficile. Il faut juste préparer ses lois ! Quels brouillons !