L'ex-président yéménite exclut tout dialogue avec le gouvernement

le
0
    LE CAIRE, 8 janvier (Reuters) - L'ancien président yéménite 
Ali Abdallah Saleh a exclu vendredi de négocier avec le 
gouvernement du président Abd-Rabbou Mansour Hadi, jetant le 
doute sur les négociations de paix sur le Yémen qui doivent 
théoriquement reprendre le 14 janvier.  
    Les forces d'Ali Abdallah Saleh sont alliées aux milices 
chiites houthies soutenues par l'Iran que combattent les forces 
pro-Hadi et une coalition conduite par l'Arabie saoudite. 
    "Il n'y aura pas de dialogue avec les mercenaires qui 
cherchent à prendre le pouvoir (...). Il n'y aura de dialogue 
qu'avec le régime saoudien", a dit Ali Abdallah Saleh dans une 
allocution retransmise sur sa chaîne de télévision, Yemen Today. 
    Les Nations unies ont fait savoir que l'envoyé spécial de 
l'Onu sur le Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed, se trouvait à Ryad 
et qu'il se rendrait "prochainement" à Sanaa, la capitale du 
pays contrôlée par les Houthis et les forces pro-Saleh.  
 
 (Mohammed Ghobari; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant