L'ex-président ukrainien Ianoukovitch empêché de témoigner

le
0
    KIEV, 25 novembre (Reuters) - Des manifestants à Kiev ont 
indirectement empêché vendredi l'ancien président ukrainien 
Viktor Ianoukovitch de témoigner par vidéoconférence au procès 
de policiers accusés de la mort de protestataires durant la 
révolte de Maïdan il y a trois ans. 
    Ces événements ont entraîné sa chute et sa fuite en Russie. 
Son apparition aurait constitué son premier interrogatoire par 
un tribunal ukrainien depuis sa destitution en février 2014 
    Mais le fait qu'il apparaisse en qualité de témoin et non 
d'accusé a vivement déplu en Ukraine.  
    Un petit groupe de manifestants, certains en treillis 
militaire et brandissant des drapeaux nationalistes, ont empêché 
le transport des cinq policiers en procès de leur prison au 
tribunal. Le juge a ordonné le report du procès au 28 novembre. 
    S'adressant à la presse en Russie dans la ville de 
Rostov-sur-le-Don, Viktor Ianoukovitch s'est dit "outré par ce 
qui s'est passé". Il a accusé les autorités ukrainiennes de 
chercher à étouffer la vérité à propos des événements de Maïdan. 
    En trois mois de manifestations pro-européennes et 
nationalistes place Maïdan (Indépendance) à Kiev, une centaine 
de manifestants furent tués, en grande majorité durant le mois 
de février 2014. La moitié d'entre eux, dit-on aujourd'hui à 
Kiev, furent abattus par des tireurs embusqués de la police, sur 
les ordres de Viktor Ianoukovitch.       
 
 (Pavel Polityuk, avec Jack Stubbs à Rostov-sur-le-Don, Gilles 
Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant