L'ex-président tchadien Hissène Habré conteste sa condamnation

le
0
    DAKAR, 11 juin (Reuters) - L'ancien président tchadien 
Hissène Habré, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité 
pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre, a fait appel 
de cette condamnation, a annoncé samedi un porte-parole de la 
juridiction spéciale qui l'a jugé au Sénégal. 
    Le procès d'Hissène Habré, allié de l'Occident pendant la 
Guerre froide, s'est déroulé à partir de juillet 2015 devant les 
Chambres africaines extraordinaires (CAE), juridiction spéciale 
à caractère international créée en février 2013 dans le cadre 
d'un accord entre l'Union africaine et le Sénégal. 
    Arrêté en juin 2013, Hissène Habré, qui est âgé de 73 ans, 
est devenu le premier ancien chef d'Etat à être jugé "au nom de 
l'Afrique" par une juridiction africaine pour des crimes de 
guerre et crimes contre l'humanité. 
    Il a été condamné le 30 mai dernier à la perpétuité pour 
viols et pour avoir fait torturer et tuer des milliers 
d'opposants politiques pendant les huit années où il a été à la 
tête de son pays entre 1982 et 1990.   
    Pour le procès en appel, qui durera au moins sept mois, de 
nouveaux magistrats vont être nommés. La date d'ouverture du 
nouveau procès n'a pas encore été fixée.  
 
 (Diadie Ba; Pierre Sérisier, Tangi Salaün et Danielle Rouquié 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant