L'ex-président tchadien condamné à la réclusion à perpétuité

le
0
    DAKAR, 30 mai (Reuters) - L'ancien président du Tchad, 
Hissène Habré, a été condamné lundi à la réclusion criminelle à 
perpétuité par une juridiction africaine ad hoc qui l'a reconnu 
coupable de crimes contre l'humanité, de torture et crimes 
sexuels lors de la répression menée lorsqu'il était à la tête de 
son pays entre 1982 et 1990. 
    L'ancien président, poursuivi pour crimes de guerre, crimes 
contre l'humanité et actes de torture, était jugé depuis le mois 
de septembre par les Chambres africaines extraordinaires (CAE), 
juridiction spéciale à caractère international créée en février 
2013 par l'Union africaine et siégeant au Sénégal. 
    Hissène Habré était le premier ancien chef d'Etat à être 
jugé "au nom de l'Afrique" par une juridiction africaine pour 
des crimes de guerre et crimes contre l'humanité. 
    Le verdict met fin à une procédure de 16 années menée par 
des victimes et des associations de défense des droits de 
l'homme pour traduire en justice l'ex-dirigeant tchadien 
renversé par un coup d'Etat en 1990.    
 
 (Diadié Ba; Pierre Sérisier pour le service français, édité par 
Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant