L'ex-plume d'El Khomri: «On disait "tu travailles pour la ministre du 49-3"»

le , mis à jour à 12:55
1
L'ex-plume d'El Khomri: «On disait "tu travailles pour la ministre du 49-3"»
L'ex-plume d'El Khomri: «On disait "tu travailles pour la ministre du 49-3"»

Veste pied-de-poule beige, trentaine souriante, Pierre Jacquemain s'attable avec un cahier bleu nuit sous le bras. « Réflexe de cabinet : je prends des notes ! » C'était un « proche » de Myriam El Khomri, un « ami », son conseiller, sa plume ministérielle, chargé notamment de la réforme du travail. Une rencontre de longue date nouée dans les années Delanoë (en 2005) à la mairie de Paris. Un « atypique » qu'elle emmène comme conseiller lorsqu'elle devient ministre de la Ville (2014) puis au Travail le 2 septembre 2015. Lui comme elle, affirme-t-il, ignoraient qu'il faudrait porter une réforme essentiellement écrite par Matignon. Loin de la feuille de route d'origine tracée par François Hollande, plus orientée à gauche.

Pris entre « deux loyautés », celle à sa ministre et celle à ses idées, il choisit « ses idées bourdieusiennes ». Et, le 1er mars dernier, il claque la porte. Démission avec fracas commentée dans les médias. Pour désaccord avec un projet de loi sur la réforme du Code du travail « droitier » et « l'autoritarisme de Matignon prêt depuis la première heure au 49-3 ». Il raconte les coulisses de la Rue de Grenelle où le spectre du 49-3 a, depuis janvier, selon lui, toujours plané...

L'utilisation du 49-3 a-t-elle été envisagée avant la divulgation du projet de loi Travail, le 17 février ?

PIERRE JACQUEMAIN. Dès le moment où le gouvernement a décidé de construire un texte particulièrement libéral et droitier, qui renonce aux fondamentaux de la gauche, ce scénario était sur la table. Manuel Valls savait qu'il n'aurait pas de majorité sur ce texte. Et il n'a d'ailleurs jamais cherché à obtenir une majorité de gauche. La seule solution était alors d'utiliser le 49-3. Depuis janvier, le véritable instigateur du projet de loi actuel s'appelle Manuel Valls.

Myriam El Khomri s'en défend et répète : « C'est ma loi »...

Sa feuille de route de départ, fixée par le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phili646 il y a 7 mois

    Myriam n'est qu'une faire valoir, rien de nouveau sous le soleil de MATIGNON. Pour ce qui est du locataire de l'Elysée, il fait l'anguille comme d'habitude !!!