L'ex-patron de la F1 veut que Google supprime sa vidéo sado-masochiste

le
0
La justice française rend mercredi sa décision dans l'affaire qui oppose l'ex-président de la fédération internationale de l'automobile, Max Mosley, à Google. Il demande le retrait des images de ses ébats sado-masochistes, révélées en 2008 par la presse anglaise.

Le célèbre moteur de recherche Google devra-t-il retirer du réseau français les images des ébats sado-masochistes à connotation fasciste de Max Mosley, l'ancien patron de la fédération internationale de l'automobile (FIA)? Cinq ans après la diffusion de ces images dans la presse britannique, Mosley fait tout pour faire disparaître les traces du scandale sur la Toile. Depuis 2012, il a intenté quantité de procès à des sites internet partout dans le monde et s'est attaqué, depuis le 4 septembre, à Google France en le poursuivant devant le tribunal de grande instance de Paris, estimant que ces clichés portent atteinte à l'intégrité de sa vie privée et invoquant le droit à l'oubli. La décision est attendu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant