L'ex-otage australienne d'Aqmi dit que son époux est vivant

le
0
    OUAGADOUGOU, 8 février (Reuters) - L'Australienne Jocelyn 
Elliott, libérée par Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) après 
trois semaines de captivité, a dit lundi que son époux était 
encore vivant et qu'elle espérait qu'il serait rapidement libéré 
à son tour. 
    Jocelyn Elliott, 76 ans, avait été enlevée le 15 janvier en 
même temps que son époux, le docteur Ken Elliott, 81 ans, à 
Djibo, une ville burkinabée située non-loin de la frontière 
malienne. Tous deux dirigent un dispensaire et sont installés au 
Burkina Faso depuis 1972. 
    A l'issue d'un entretien avec le président burkinabé Roch 
Marc Kaboré à Ouagadougou, Jocelyn Elliott a exprimé le souhait 
de pouvoir retourner à Djibo avec son mari "pour y poursuivre 
notre travail". 
     
 
 (Mathieu Bonkoungou,; Nicolas Delame pour le service français, 
édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant