L'ex-n°1 de Porsche acquitté après l'offre ratée sur Volkswagen

le
0
    STUTTGART, Allemagne, 18 mars (Reuters) - Un tribunal 
allemand a acquitté vendredi Wendelin Wiedeking, un ancien 
président du directoire de Porsche  PSHG_p.DE , des faits de 
manipulation de cours qui lui étaient reprochés après la 
tentative avortée de prise de contrôle de Volkswagen  VOWG_p.DE  
en 2008. 
    "Je ressens une joie extraordinaire" a dit Wiedeking, 63 
ans, à la presse après l'annonce de la décision de justice. 
"J'ai toujours dit que j'étais innocent." 
    En 2008, en pleine crise financière, Porsche avait acheté 
des actions et des options Volkswagen avant de révéler qu'il 
détenait 42,6% du capital ainsi que des options d'achat sur 
31,5% supplémentaires.  
    Les options concernées n'étaient pas soumises aux mêmes 
règles de déclaration que les autres titres.  
    Mais Wiedeking avait par la suite été accusé d'avoir trompé 
le marché sur sa volonté de prendre le contrôle de Volkswagen en 
annonçant qu'il avait l'intention de porter sa participation à 
plus de 50% seulement après la déclaration de détention des 
options. 
    En Bourse, la nouvelle avait fait bondir l'action VW au 
point d'en faire très brièvement la première capitalisation 
mondiale. 
    Porsche avait dû renoncer à son projet de prise de contrôle 
en 2009, la crise financière ayant eu raison de la patience de 
ses créanciers. Par la suite, le groupe avait dû solliciter 
l'aide de Volkswagen, qui a racheté ses activités de 
construction automobile à la holding Porsche SE.  
    Le parquet, qui soupçonnait Wiedeking et son ancien 
directeur financier Holger Härter d'avoir mené un projet secret 
en trompant les investisseurs et en manipulant le cours de 
Bourse, avait requis contre l'ex-président du directoire une 
peine de prison de 30 mois et une amende d'un million d'euros, 
ainsi qu'une peine plus légère contre Härter, lui aussi acquitté 
vendredi.  
    L'accusation réclamait également une amende de plus de 800 
millions d'euros pour Porsche SE, aujourd'hui actionnaire 
majoritaire de Volkswagen.  
    Le juge Frank Maurer a toutefois expliqué que la cour 
n'avait pas été convaincue.  
    "Le directoire n'avait aucun projet secret", a-t-il dit, 
ajoutant qu'une condamnation dans ce dossier n'aurait pas été 
"rationnellement justifiée". 
    Le parquet a jusqu'au 29 mars pour faire appel.  
    Porsche SE a salué la décision du tribunal, déclarant 
qu'elle confortait sa position dans le volet civil du dossier.  
     
 
 (Irene Preisinger, avec Ilona Wissenbach; Marc Angrand pour le 
service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant