L'ex-ministre du Travail Rebsamen pas tendre avec le projet de loi El Khomri

le
14
L'ex-ministre du Travail Rebsamen pas tendre avec le projet de loi El Khomri
L'ex-ministre du Travail Rebsamen pas tendre avec le projet de loi El Khomri

«Si j'avais encore été rue de Grenelle, je n'aurais pas accepté de porter ce projet de loi en l'état.» Le tacle est signé François Rebsamen. Et s'adresse directement à celle qui lui a succédé au ministère du Travail en septembre 2015, Myriam El Khomri.

Dans une interview publiée ce lundi sur le site des «Echos», le maire PS de Dijon (Côte-d'Or) ne tait rien de ses réserves concernant ce texte controversé, dont la version remaniée entame mardi son parcours parlementaire.

La première mouture du texte était «déséquilibrée, avec trop de souplesse pour les entreprises et pas assez de garanties pour les salariés», balance Rebsamen. Et si, selon lui, les modifications qui ont été apportées au texte, notamment le retrait du plafonnement des indemnités prud'homales au profit d'un barème indicatif, ont permis de le «rééquilibrer», des évolutions «semblent encore nécessaires».

«Pas d’impact significatif avant la fin du quinquennat»

Les motifs de licenciement économique sont notamment dans le viseur de l'ancien ministre. «Quatre trimestres consécutifs de baisse du chiffre d'affaires, c'est insuffisant pour qualifier une réelle difficulté économique. Six trimestres seraient plus adaptés», estime-t-il. Rebsamen souhaite aussi que le périmètre d'appréciation des difficultés d'un groupe ne soit pas réduit à ses seules filiales françaises. Selon lui, «on devrait au minimum prendre en compte l'espace européen».

Rebsamen considère par ailleurs que les parlementaires devraient «s'emparer» du compte personnel d'activité (CPA) -qui regroupera, à partir de 2017, le compte personnel de formation (CPF), le compte pénibilité (C3P) et un nouveau «compte engagement citoyen»- pour «aller plus loin». Il préconise aussi, «pour sécuriser les parcours professionnels tout au long de la vie, la création d'un contrat d'entrée dans la vie active qui soit ouvert à tous, dès le premier emploi».

Quoi ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 il y a 8 mois

    celui qui n'a rien fait en 1 an et demi....

  • M7097610 il y a 8 mois

    le travail comme le chomage ne sont pas la priorité du gvt. Valls, Hollande et le jeunot peuvent immédiatement concourir aux primaires des ripoublicains

  • m1234592 il y a 8 mois

    Très mal placé pour critiquer! Il n'avait qu'à rester à son poste.

  • bordo il y a 8 mois

    Mais si il a fait quelque chose : il a sa retraite de ministre. Et croyez-moi, vu la traversée du désert de 50 ans que va se payer le PS, çà compte.

  • M2266292 il y a 8 mois

    Mais qu'a t'il fait pendant son passage : Rien

  • Road40 il y a 8 mois

    Rebsamen est un inutile et un incompetent , sauf pour sa remuneration et ses avantages .....la , comme beaucoup d'autres politicards , il sait faire ! encore un profiteur

  • M9095115 il y a 8 mois

    Cet ostrogho n'a jamais rien fait ou qu'il soit a part enpocher des salaires et il donne son avis.C'est vraiment n'importe quoi

  • Berg690 il y a 8 mois

    Même au PS ils ne sont pas d'accord.... Ce projet doit être retirer!

  • s.thual il y a 8 mois

    N importe quoi,il a réussi quoi lors de son passage, à fuir des que possible au gré de ses intérêts personnels...

  • janaliz il y a 8 mois

    Rebsamen... le courageux fuyard...