L'ex-mandataire de Liliane Bettencourt sera présenté à un juge

le
0
L'ex-mandataire de Liliane Bettencourt sera présenté à un juge
L'ex-mandataire de Liliane Bettencourt sera présenté à un juge

PARIS (Reuters) - L'ancien mandataire et avocat de Liliane Bettencourt Pascal Wilhelm, qui a passé une deuxième nuit en garde à vue à la police financière, devait être présenté à un juge d'instruction de Bordeaux en vue de sa probable mise en examen pour abus de faiblesse, a-t-on appris mercredi de source proche du dossier.

Le juge Jean-Michel Gentil a délivré à son encontre un mandat d'amener, ce qui permet en théorie de le détenir durant quatre jours avant sa présentation, mais il évitera a priori ce séjour en prison, selon son avocat Me Yves Baudelot.

Egalement placé en garde à vue mardi, l'homme d'affaires Stéphane Courbit, dirigeant d'une entreprise de jeux en ligne, a été remis en liberté mardi au terme de sa garde à vue, sans convocation ni poursuite dans l'immédiat. L'ex-infirmier de Liliane Bettencourt, Alain Thurin, a aussi été libéré mais sera convoqué prochainement par le juge.

Les trois hommes étaient interrogés sur un investissement de 143 millions d'euros consenti en 2011 par la milliardaire et qui pourrait constituer un abus.

La police enquête également sur la modification du testament de la milliardaire qui confiait la gestion de centaines de millions d'euros en assurances-vie à Me Wilhelm jusqu'à ce que ses petits-fils atteignent la quarantaine et attribuait d'autre part une large dotation à l'infirmier.

Pascal Wilhelm a brièvement géré en 2011 les intérêts de Liliane Bettencourt, au bénéfice d'un mandat de protection révoqué en octobre par la justice. Elle a ordonné le placement sous tutelle de la milliardaire, qui souffre de démence depuis 2006 au moins, selon une expertise.

Me Baudelot s'est refusé dans l'immédiat à tout commentaire.

Selon une déposition devant le juge des tutelles de juillet 2011 publiée par Le Monde, Liliane Bettencourt a dit ne pas se souvenir de cet investissement, ne pas savoir ce qu'étaient les jeux en ligne et ne pas connaître Stéphane Courbit, qui est un proche de Me Wilhelm.

La titulaire de la 15e fortune mondiale, selon le classement de Forbes, précise : "Je n'ai pas de grosse somme d'argent à investir". Elle dit à propos de Me Wilhelm et des 143 millions : "Si c'est Pascal qui l'a fait, c'est sérieux et je n'ai aucune inquiétude".

Lors d'une autre déposition de février 2012 sur le testament modifié, Liliane Bettencourt ne se souvient plus qui est Me Wilhelm et dit n'avoir rien demandé : "C'est qui Wilhelm ? Mais qu'est-ce qui lui a pris ?".

Après la découverte de cet épisode, un remboursement des 143 millions d'euros avait été annoncé mais il n'est pas effectif à ce jour, a admis Stéphane Courbit dans un entretien aux Echos en avril, où il précisait que "120 millions (avaient) d'ores et déjà été utilisés". Son groupe, en grande difficulté, semble avoir été renfloué par cette opération.

Les magistrats conduisent depuis fin 2010 cette enquête qui a débouché sur des poursuites contre des membres de l'entourage de la milliardaire de 89 ans et sur une autre piste politique susceptible de conduire à Nicolas Sarkozy pour le financement de sa campagne en 2007.

Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant