L'ex-légionnaire et son «meurtre altruiste» devant les assises de l'Hérault

le
0

Frantisek Skrecek est jugé à partir de lundi pour le meurtre de Denis Respaut, huissier d'audience au tribunal de grande instance de Montpellier. Ce dernier, malade, seul, désespéré, aurait supplié le militaire de l'aider à en finir.

Le médecin légiste appelle cela une «luxation occipito-altaoïdienne». En langage courant, on dirait que Frantisek Skrecek est accusé d'avoir littéralement tordu le cou à Denis Respaut, avant d'aller noyer son corps dans la Méditerranée. Le procès de cet ancien légionnaire, de nationalité tchèque, s'ouvre ce lundi devant les assises de l'Hérault. Agé de 41 ans, surnommé «Fronto», M. Skrecek est décrit dans l'ordonnance de renvoi comme un «colosse frustre» (sic) ; il faut comprendre par là qu'il est très costaud et qu'il a tendance à privilégier l'agir sur le penser. D'ailleurs, son séjour à la Légion étrangère fut de courte durée: recruté en 1998, le soldat a été chassé l'année suivante. Sa fiche mentionne, notamment: «Personnalité...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant