L'ex-espion al-Senoussi rejoint Seïf Kadhafi en prison en Libye

le
0
L'ex-chef des services secrets du Guide libyen est mêlé à l'attentat contre le DC10 d'UTA au-dessus du désert du Ténéré en 1989.

En ramenant au pays l'ancien chef des services secrets Abdallah al-Senoussi, réclamé par la justice internationale, les autorités intérimaires libyennes ont remporté une nouvelle victoire diplomatique et conforté leur volonté d'instruire chez eux les procès des fidèles du régime de Mouammar Kadhafi.

Cette prise de choix, réalisée en Mauritanie, où s'était réfugié al-Senoussi, suit celle de l'ancien premier ministre al-Baghdadi al-Mahmoudi, rapatrié de Tunisie en juin dernier. Le ministre des Finances libyen appartenait à la délégation venue, en début de semaine à Nouakchott en Mauritanie, finaliser cette extradition, ce qui a relancé les supputations sur de probables contreparties financières offertes par Tripoli. La même hypothèse avait été avancée en juin à Tunis.

Contrairement à al-Mahmoudi, Abdallah al-Senoussi est sous le coup d'un mandat d'arrêt émis en juin 2011 par la CPI, la Cour pénale internationale, qui entend le juger pour «meurtres et per

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant