L'ex-directrice du "New York Times" balance sur l'administration Obama

le
2
Jill Abramson a été licenciée par le NYT en mai dernier.
Jill Abramson a été licenciée par le NYT en mai dernier.

Jill Abramson n'a plus sa langue dans sa poche. Écartée de la direction du New York Times en mai dernier - elle avait été la première femme à occuper ce poste -, la journaliste de 60 ans s'est livrée à quelques confidences sur les méthodes de l'administration Obama, rapportées par The Daily Beast et Big Browser, le blog du quotidien Le Monde.L'ancienne directrice du prestigieux quotidien a ainsi raconté mercredi dernier, lors d'une allocution à l'Institution Chautauqua de New York, qu'elle avait entendu "plus d'une fois des membres de l'administration Obama dire : Vous aurez du sang sur les mains si vous publiez cette histoire."Une chasse aux sorcières ?Jill Abrahson tacle aussi le président des États-Unis au sujet de la liberté de la presse, estimant que son prédécesseur, George W. Bush, en était finalement plus respectueux. Ce dernier n'aurait jamais ordonné d'enquête criminelle pour trouver la source d'articles du New York Times.Mais "Obama est très différent", assène la journaliste, lui qui a demandé l'ouverture de huit enquêtes criminelles pour retrouver les "dénonciateurs" transmettant des informations à la presse. Huit enquêtes, soit le double de celles ordonnées par l'ensemble des anciens présidents des États-Unis, relève le Daily Beast. La Société des journalistes professionnels s'alarme d'ailleurs du "manque de transparence" de l'administration américaine et dénonce dans une lettre...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sidelcr le lundi 14 juil 2014 à 09:58

    Pauvres journalistes ! quel dur métier ,être obligé de boire des coktails & en plus se faire embêter .Pauvres d'eux :-)

  • cavalair le vendredi 11 juil 2014 à 23:24

    Elle a bien votee pour Obama aux elections alors maintenant qu'elle ne se plaigne pas