L'ex-dictateur argentin Videla est mort en prison

le
0
Condamné à la prison à perpétuité pour l'enlèvement de bébés d'opposants, l'ancien général avait dirigé de 1976 à 1983 une junte militaire responsable de la disparition de 30.000 personnes

C'est l'un des principaux protagonistes et théoriciens de la dernière dictature argentine (1976-1983) qui s'est éteint, vendredi matin. Jorge Rafael Videla, âgé de 87 ans, est décédé, de mort naturelle, à 6h30, dans la prison fédérale de Marcos Paz où il purgeait une peine de prison à perpétuité pour plusieurs crimes contre l'humanité.

Fils de militaire, Jorge Videla a peu à peu gravi les échelons de l'armée pour être nommé commandant en chef de l'institution en 1975. L'année suivante, le 24 mars 1976, il prend la tête d'un putsch contre le gouvernement d'Isabel Peron, aux côté d'Emilio Massera et d'Orlando Agosti. Pendant les cinq premières années de la dictature, c'est lui qui dirige le pays. Commence alors une période sombre qui laisse encore de douloureuses traces...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant