L'ex-chef des renseignements gambiens de Jammeh a été arrêté

le
0
    BANJUL, 21 février (Reuters) - Les autorités gambiennes ont 
arrêté lundi l'ancien chef de l'Agence nationale de 
renseignement, Yankuba Badgie, dont les services sont accusés 
par les ONG des droits de l'homme d'avoir torturé et tué des 
opposants à l'ex-président Yahya Jammeh, parti en exil en 
janvier. 
    En plus de Yankuba Badgie, l'ex-directeur des opérations des 
renseignements, Sheikh Omar Jeng, a lui aussi été arrêté lundi, 
a déclaré mardi le porte-parole de la police, Foday Conta. 
    Yahya Jammeh a mis sur pied l'agence des renseignements 
l'année où il s'est emparé du pouvoir, en 1994, et elle est vite 
devenue l'organisme étatique le plus redouté. 
    Le gouvernement du président Adama Barrow, qui a battu 
Jammeh à la présidentielle du 1er décembre, a privé l'agence de 
son pouvoir d'arrêter des personnes, a changé son nom en Agence 
de renseignement d'Etat, et s'est engagé à continuer à la 
réformer. 
    Les arrestations menées lundi sont les premières à viser de 
hauts responsables gambiens depuis que Jammeh est parti en exil 
en Guinée équatoriale, sous la pression des dirigeants d'Afrique 
de l'Ouest qui avaient déployé des troupes afin de le 
contraindre à s'incliner devant le résultat du scrutin. 
 
 (Lamin Jateh et Pap Saine; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant