L'ex-candidate Eva Joly navigue aujourd'hui entre écologie et polar

le , mis à jour à 14:46
1
L'ex-candidate Eva Joly navigue aujourd'hui entre écologie et polar
L'ex-candidate Eva Joly navigue aujourd'hui entre écologie et polar

Elle picore un brownie, tandis que le TGV file vers La Rochelle (Charente-Maritime). Eva Joly n'arbore plus ses célèbres lunettes de la campagne de 2012. Elle a opté pour un modèle papillon. Cinq ans après avoir été la tête d'affiche écolo pour la présidentielle, la députée européenne passe quasiment inaperçue dans le wagon bar qui la conduit ce jour-là aux journées d'été des frondeurs socialistes. « Elle a pris du champ », confirme un proche.

 

Oui, elle plaide pour une candidature écologiste à la présidentielle de 2017. « On ne peut pas attendre des écologistes qu'ils se mettent derrière François Hollande, qui a eu si peu d'égards pour l'environnement », estime-t-elle. Mais elle ne prendra pas position en faveur de l'un des candidats à la primaire de son parti, Europe Ecologie-les Verts. « Les quatre sont mes amis. Je soutiendrai celui qui sortira vainqueur. » Décryptage d'un collaborateur : « On ne peut pas comprendre sa distance vis-à-vis de la primaire si on ne se souvient pas de la violence qu'elle a subie pendant sa propre campagne. » Lorsqu'on lui parle de 2012, Eva Joly répond par un silence. Que l'on ne s'attende pas à ce qu'elle revienne battre les estrades. « Je ferai un peu campagne, mais je ne ferai pas 140 réunions », prévient-elle.

 

Toujours en lutte contre les paradis fiscaux

 

Sa vie est ailleurs. A Bruxelles, au Parlement européen, où elle vit la semaine. « Je suis entrée en politique pour combattre les paradis fiscaux. Je passe mon temps à ça », explique Joly. Vice-présidente de la commission d'enquête sur l'affaire des Panama Papers, elle planche aussi sur la question des libertés publiques et la lutte contre le terrorisme. « C'est du travail invisible. Et pourtant, c'est là que ça se décide », murmure l'ex-candidate, qui mène aussi son combat, en tant qu'avocate. Elle défend notamment le comité d'entreprise de McDonald's Ouest parisien, au nom ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 3 mois

    Elle existe encore l'eva pasjoly ?