L'évolution du code-barres depuis 62 ans

le
0
Le système de lecture des codes-barres s'est généralisé dans les magasins français à la fin des années 1990.

Huit milliards de bips chaque jour dans le monde. C'est le nombre de produits scannés et vendus après la lecture laser du fameux code à barres. Ce petit pictogramme fait à présent partie du quotidien. Inventé en 1949, il sert en réalité à bien plus qu'au simple affichage du prix de vente en caisse.

L'épopée commence à la fin de la Seconde Guerre mondiale, quand des distributeurs et des industriels américains s'unissent et lancent un appel d'offres pour répondre aux nouvelles problématiques posées par l'émergence des magasins en libre-service. Deux jeunes chercheurs, Ilorman Woodland et Bernard Silver, déposent en 1949 le brevet du code à barres. Mais ce dernier tombe dans l'oubli, car les machines (ordinateurs, lecteurs laser) nécessaires à son exploitation n'existent pas encore.

Il faut attendre la fin des années 1960 pour que l'idée soit remise en chantier aux États-Unis. En avril 1973, distributeurs, industriels et fabricants de caisses parviennent à un ac

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant