L'évolution de la Bentley Continental GT

le
0

La nouvelle mouture du coupé Bentley, lancé, déjà, en 2002, ressemble au premier regard à un clone de lui-même. Il faut un deuxième examen pour découvrir les différences, et cela va mieux si on a l'habitude du jeu des sept erreurs. À l'avant, la grille de calandre est plus droite et d'inévitables feux de jour à LED encadrent les phares. Le profil arrière hérite, selon la marque, d'un «double fer à cheval» qui semble avoir été créé en fraude par Chris Bangle, l'ancien chef designer de BMW et auteur du catastrophique arrière d'un modèle de la Série 7. Qu'on se rassure, la face arrière de la «Conti» GT n'est pas défigurée par cette petite audace de style que Bentley présente aussi comme un héritage du style de sa Mulsanne.

À vrai dire, la marque est condamnée à modérer ses éventuelles ardeurs, surtout stylistiques: 93% de sa clientèle, toujours selon la firme, est hostile aux changements radicaux. Ce qui est bien compréhensible: quand on a déboursé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant