L'évolution de l'inflation est déterminante pour le futur des marchés obligataires, selon BFT IM

le
0

(AOF) - Malgré des déclarations répétées des gouverneurs de la Fed, beaucoup d'investisseurs doutent toujours de la capacité de la Réserve fédérale de monter ses taux un jour. " Regarder l'inflation dans le blanc des yeux ", déclare Warin Buntrock, Adjoint du Directeur des Gestions et Directeur de la Gestion Diversifiée, BFT Investment Managers.

Les nombreux commentaires contradictoires des membres de la Fed attisent les interrogations. A chaque nouvelle réunion, le Comité monétaire de la Fed revoit en baisse les " dots ", ses propres prévisions du taux directeur. Alors que la plupart des présidents de Fed régionales siégeant au Comité monétaire sont plutôt des " faucons ", les cinq gouverneurs permanents et le président de la Fed de New York semblent pour le moment plutôt se ranger dans le camp des colombes, estime Warin Buntrock.

Ainsi, le motif principal de la poursuite d'une politique monétaire très accommodante serait que, selon les propres prévisions de la Fed, la croissance pour les 3 prochaines années ne dépassera que de très peu la croissance potentielle. L'inflation et les anticipations d'inflation resteront, par conséquent, basses pour longtemps. Les faucons craignent, en revanche, que la banque centrale risque de se retrouver " behind the curve ", c'est-à-dire en retard par rapport à la conjoncture au fur et à mesure que l'économie outre-Atlantique approche le plein emploi. L'évolution de l'inflation sera ainsi déterminante pour la direction future des marchés obligataires et actions.

"Est-ce qu'une légère accélération de l'inflation se transformera-t-elle en pressions inflationnistes susceptibles d'inciter la Fed d'accélérer le rythme de hausse de ses taux directeurs ?", s'interroge le directeur. L'inflation peut être mesurée de plusieurs façons. Si l'indice global d'évolution des prix à la consommation ne progresse que de 1,1% (en glissement annuel en août), l'indice sous-jacent hors éléments volatils progresse lui de 2,3%. L'indice favori de la Fed, le core " PCE " mesurant l'évolution des prix des dépenses des ménages remonte progressivement, atteignant 1,69% en août mais reste bien inférieur à l'objectif de la Fed de 2%. Si les prix des Fed Funds anticipent désormais avec une probabilité bien supérieure à 50% une nouvelle hausse des taux de 25 pb en décembre, les relèvements suivants devraient être très progressifs.

La probabilité que la Fed procède en 2017 à plus qu'une autre hausse de 25 points de base est actuellement inférieure à 20%. En outre, la Fed semble dans ce contexte accepter un dépassement temporaire de l'objectif d'inflation, avant d'accélérer le pas. Les hausses de taux à venir devraient rester très modérées, ce qui freinera l'ajustement des taux longs en cours et continuera d'être un facteur de soutien des marchés d'actions dans les prochains mois au-delà du calendrier politique chargé des prochaines semaines, conclut Warin Buntrock.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant