L'évêque de Dax démissionné après des «attitudes inappropriées» envers des jeunes

le
1
L'évêque de Dax démissionné après des «attitudes inappropriées» envers des jeunes
L'évêque de Dax démissionné après des «attitudes inappropriées» envers des jeunes

C'est un «oui» qui fait grand bruit : le pape François a accepté jeudi la démission d'un évêque de l'Eglise de France, Mgr Hervé Gaschignard, du diocèse d'Aire-et-Dax (Landes). Pour la première fois, un évêque a quitté ses fonctions pour des raisons... d'attitude. Une décision papale qui fait suite à des rumeurs persistantes arrivées en janvier jusqu'au cardinal-archevêque de Bordeaux, Jean-Pierre Ricard, à la tête de la province ecclésiastique dont dépend Dax.

 

Ce dernier a mené l'enquête après avoir reçu une famille, puis deux témoignages de responsables du diocèse faisant état de gestes et paroles «inappropriés» de la part de l'évêque de 57 ans à l'égard de jeunes. Des «gestes, des jeux, des paroles insistantes, un comportement qui ne correspond pas à celui qu'on attend d'un prêtre, et encore moins d'un évêque», décrit-on à la Conférence des évêques de France (CEF). Une attitude qui a créé «un malaise, un trouble, des blessures avérées chez des jeunes», et «une ambiance devenue irrespirable, sans gouvernement possible» dans le diocèse. «En aucun cas on ne parle d'agressions sexuelles ou de viols», précise-t-on encore, «et il n'y a aucune plainte».

 

Malaise chez les responsables diocésains

 

Le dossier a ensuite été transmis au nonce apostolique, l'ambassadeur du pape auprès de l'Eglise de France, qui a fait son rapport à Rome tout en suggérant fortement à l'évêque de présenter sa démission. «Il ne s'agit pas de faits de pédophilie», a insisté dans l'après-midi, lors d'une conférence de presse, le vicaire général du diocèse d'Aire-et-Dax, Denis Cazaux, faisant état de «trois témoignages». «Ce qui remonte des rumeurs, c'est plutôt la façon de se situer... Tout éducateur de jeunes se doit de trouver une juste distance», a-t-il expliqué. A la CEF, on décrit à peu près le même problème, un mauvais «ajustement de sa relation psychoaffective» aux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bouchet1 il y a 8 mois

    la secte n'est pas la justice, que fait la justice pour juger cet homme pour ses agressions d'enfants mineurs par personne se prétendant avoir une "autorité" sur mineur ? une démission entre personnes de la secte n'est pas la justice!