L'évaluation des besoins de la Grèce serait achevée le 20 mars

le
0
    ATHENES, 24 février (Reuters) - Le Premier ministre grec, 
Alexis Tsipras, a salué vendredi la décision de l'Eurogroupe de 
charger une équipe d'experts de négocier de nouvelles réformes 
permettant le déblocage de nouveaux prêts à taux très bas. 
    Leur évaluation devrait être achevée le 20 mars, a-t-il 
déclaré devant les députés, parlant de "compromis honorable" à 
propos de l'accord conclu lundi dernier entre la Grèce et ses 
bailleurs de fonds pour négocier de nouvelles réformes touchant 
aux retraites, à l'impôt sur le revenu et au marché du travail.  
    "Nous allons en finir avec les plans d'aide (...), nous 
allons en finir avec la supervision et nous allons faire sortir 
le pays de la crise", a-t-il assuré aux parlementaires.    
    Athènes a besoin d'une nouvelle enveloppe dans le cadre du 
plan d'aide conclu en 2015 afin de faire face à ses prochaines 
échéances de dette. 
    Alexis Tsipras a estimé qu'une page avait été tournée dans 
les relations entre la Grèce et ses bailleurs de fonds qui ont, 
selon lui, accepté le fait que l'application de politiques 
d'austérité dans le pays devait cesser. 
    L'accord de lundi découle d'un compromis entre les positions 
divergentes du Fonds monétaire international (FMI), de la zone 
euro et de la Grèce sur la manière de rendre l'économie grecque 
plus efficace et d'assurer la viabilité des finances publiques. 
    Mais cet accord, s'il constitue une avancée, ne précise pas 
l'ampleur des nouvelles économies censées découler des futures 
réformes.  
    Un responsable grec a précisé que les nouvelles réformes 
seraient neutres du point de vue budgétaire et s'appliqueraient 
début 2019, une fois le plan d'aide en cours arrivé à son terme. 
     
     
 
 (Renee Maltezou, Gilles Trequesser, avec Marc Angrand, pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant