L'eusko, la monnaie locale basque, va passer aux échanges électroniques

le
0
Avec 3.000 utilisateurs, environ 550 prestataires (entreprises et associations) et 300.000 euskos (dont la valeur est égale à l'euro) en circulation, l'eusko est considéré comme la plus importante monnaie locale compléme
Avec 3.000 utilisateurs, environ 550 prestataires (entreprises et associations) et 300.000 euskos (dont la valeur est égale à l'euro) en circulation, l'eusko est considéré comme la plus importante monnaie locale compléme

(AFP) - L'eusko, monnaie locale basque créée en 2013 et considérée comme la plus importante en France en termes de volume d'échanges, va lancer l'an prochain sa première carte électronique de paiement, ont annoncé vendredi à l'AFP les responsables de l'association Euskal Moneta ("Monnaie basque").

"Notre intention est, à côté du papier, d'augmenter l'usage de l'eusko grâce aux avantages de la monnaie électronique", résume Xebax Christy, co-président de l'association dont l'assemblée générale vient d'adopter le principe de cette carte électronique, qui devrait voir le jour en juin 2015.

Avec 3.000 utilisateurs, environ 550 prestataires (entreprises et associations) et 300.000 euskos (dont la valeur est égale à l'euro) en circulation, l'eusko est considéré comme la plus importante monnaie locale complémentaire en France. Il a vocation à favoriser les échanges infra-territoriaux en relocalisant une partie de l'économie et soutient des initiatives locales, comme le développement de la langue basque.

En dématérialisant les échanges, l'association espère attirer de nouveaux utilisateurs. "Pour les professionnels, l'utilisation des billets (d'une valeur de un à vingt euskos) est un frein au paiement de factures. Avec la monnaie électronique, nous allons aussi toucher le public qui n'est pas à proximité des 25 bureaux de change", explique M. Christy.

Euskal Moneta prévoit donc la création d'une carte de paiement en eusko et d'équiper ses prestataires de terminaux de paiement. "A partir du logiciel que nous utilisons déjà aujourd'hui, nous travaillons avec la coopérative Ecosol pour la mise en place technique", précise Xebax Christy.

Un groupe de travail spécial va être mis sur pied pour résoudre les questions juridiques complexes liées aux paiements électroniques. "Pour l'émission d'une monnaie électronique, un agrément de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) est obligatoire, nous cherchons donc des possibilités de travailler avec un établissement déjà agréé".

Bien que n'étant pas "prioritaire" pour l'instant, le paiement en eusko par téléphone ou par virement pourrait également être développé dans les années à venir par l'association.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant