L'Europe veut diminuer la piraterie dans le golfe de Guinée

le
0

Commodesk - L'Union européenne a annoncé, le 10 janvier, la mise en place d'un renforcement de la sécurité dans le golfe de Guinée.

13% du pétrole et 6% du gaz importé par l'Europe passent par le golfe de Guinée, mais la piraterie, les vols, les trafics de drogue, d'armes et d'humains, posent un réel problème de sécurité dans cette région.

Dans le cadre de son programme Routes Maritimes Critiques dans le Golfe de Guinée (CRIMGO), l'Europe veut instaurer, dès ce mois de janvier, un réseau de partage des informations pour les pays de la région. Elle souhaite également renforcer le nombre de gardes côtes.

Sept pays sont concernés : le Bénin, le Cameroun, la Guinée équatoriale, le Gabon, le Nigeria, Sao Tomé-et-Principe et le Togo. Seulement au Nigeria, 98 cas de pirateries, de vols de marchandises maritimes et de pollution ont été dénombrés entre 2008 et 2012.

Une enveloppe de 4,5 millions d'euros sera rajoutée aux 16 millions déjà investis par la Commission européenne depuis le lancement du CRIMGO, en 2009. D'autres partenaires tels que la France, le Portugal et le Royaume-Uni participeront au financement.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant