L'Europe tire à vue sur les agences de notation

le
0
Après Athènes et Lisbonne, Bruxelles et Berlin se sont élevés contre les récentes décisions des agences de notation concernant la Grèce et le Portugal. L'Allemagne appelle à mettre fin à une situation «d'oligopole».

Les critiques des autorités sont à la mesure de la décision de l'agence de notation Moody's: brutales. Le gouvernement allemand et la Commission européenne ont contesté ce mercredi la sanction de l'agence contre le Portugal. Le pays, qui bénéficie d'une aide financière internationale, a été relégué mardi en catégorie dite «spéculative» par Moody's.

«Non seulement le timing de la décision de Moody's est contestable, mais elle s'appuie sur des scénarios absolument hypothétiques, qui ne sont pas du tout conformes à ce qui est mis en oeuvre», a déclaré le porte-parole de la Commission Amadeu Altafaj. «C'est un épisode regrettable, qui soulève une fois de plus la question de la pertinence du comportement des agences de notation.» Même défiance à Paris. «Ce n'est pas le regard d'une agence de notation qui va régler l'affaire de la tension des dettes souveraines et de la crise budgétaire», a insisté mercredi matin le nouveau ministre de l'Économie Franço

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant