L'Europe sera à nouveau au centre de l'attention de Wall Street

le
0
WALL STREET AURA LES YEUX TOURNÉS VERS L'EUROPE CETTE SEMAINE
WALL STREET AURA LES YEUX TOURNÉS VERS L'EUROPE CETTE SEMAINE

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - L'Europe devrait à nouveau être au centre de l'attention des intervenants sur Wall Street la semaine prochaine, qui sera pauvre en indicateurs macro-économiques américains et qui marquera la fin de la première moitié de la "saison des résultats".

Stimulée par des chiffres de l'emploi pour le mois de janvier aux Etats-Unis, nettement supérieurs aux attentes, Wall Street a terminé en nette hausse vendredi. Depuis le début de l'année, le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, affiche une hausse de près de 7%.

Au menu des statistiques de la semaine à venir ne figurent que, essentiellement, les inscriptions hebdomadaires au chômage (jeudi) et l'indice Thomson Reuters-Université de Michigan mesurant la confiance de consommateurs (vendredi).

Les premières sont attendues en légère hausse et le second en légère baisse, signe que la prudence reste de mise concernant l'évolution de l'économie américaine, qui a pourtant montré des signes d'amélioration tangibles.

"C'est le traditionnel jeu de ping-pong. La semaine dernière c'étaient les Etats-Unis, demain ce sera à nouveau l'Europe", a déclaré Joe Saluzzi, co-gérant du courtage chez Themis Trading.

"Normalement, dans ce genre de situation sans nouvelles macro-économiques, la tendance est haussière", a-t-il ajouté, soulignant que l'Europe pouvait venir bouleverser ce scénario.

Les ministres des Finances de la zone euro ont déclaré samedi à la Grèce qu'ils ne pouvaient donner leur feu vert à la restructuration de sa dette détenue par le secteur privé en l'absence de garanties sur les mesures jugées nécessaires à l'octroi d'un deuxième plan d'aide international.

Les ministres espéraient se réunir lundi pour finaliser ce second plan d'aide de 130 milliards d'euros qui doit être mis en oeuvre d'ici à la mi-mars pour éviter une faillite des comptes publics, mais le rendez-vous a été reporté du fait des réticences d'Athènes à s'engager en faveur des réformes demandées. La réunion a été remplacée par une conférence téléphonique.

"Il y a toujours une part de hasard quand on adopte une stratégie de bord du gouffre - ce qui est le cas dans ce dossier (...)", a noté Paul Mendelsohn, chargé des investissements chez Windham Financial Services.

Le rythme des publications de résultats trimestriels va ralentir cette semaine, avec au programme Walt Disney, Coca-Cola, Cisco ou encore NYSE Euronext.

Sur les 283 composants du S&P 500 qui ont déjà publié leurs chiffres, 60% ont fait état de données supérieures aux attentes, ce qui est un taux moins élevé que celui observé lors des trimestres précédents.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant