L'Europe se déchire sur le sauvetage de Chypre

le
0
La BCE dénonce l'attentisme allemand. Londres et Moscou pourraient être mis à contribution.

Les pays de la zone euro ont mis trente mois pour s'accorder sur un sauvetage présentable de la Grèce, combien de temps leur faudra-t-il pour tirer Chypre hors de l'eau, un pays qui pèse 0,2 % de la monnaie commune? La réponse est sept mois, déjà, le temps qui s'est écoulé depuis leur appel à l'aide, en juin dernier. Et rien n'indique que l'Allemagne, l'Eurogroupe et le FMI ont rapproché leurs positions. Sans oublier deux pays lourdement engagés dans l'île: la Russie et le Royaume- Uni.

L'élection du successeur de Demetris Christophias, à partir du 17 février, doit faire sauter l'obstacle politique intérieur à une discussion sérieuse avec la troïka UE-BCE-FMI. Mais l'obstination du seul président communiste de l'Euroland était aussi une excuse commode pour les créanciers. De Berlin à Francfort, de Bruxelles à Washington se noue le mauvais remake d'une tragicomédie...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant