L'Europe réussit sa rentrée sur les marchés

le
0
Très attendue, la première émission de la Commission européenne destinée à financer le sauvetage de l'Irlande a été très bien accueillie. De son côté, le Portugal a dû consentir un taux d'emprunt en forte hausse.

La journée était à haut risque mais elle s'est finalement bien déroulée. Après un mois de décembre chahuté, les premiers émetteurs souverains de l'année ont testé mercredi avec succès l'appétit des marchés. À tout seigneur tout honneur, l'émission inaugurale de l'Union européenne, destinée à financer son soutien à l'Irlande, a été très bien accueillie. Alors que l'objectif était de lever 5 milliards d'euros, «nous avons clos le livre d'ordres au bout de quarante-cinq minutes après avoir recueilli une demande de 20,8 milliards d'euros : un record ! », relate Frédéric Gabizon, responsable des émissions de dettes chez HSBC.

Ce succès était essentiel pour la suite. «Il fallait que cette opération inaugurale se passe bien. Son accueil montre que les investisseurs jugent crédible le plan de sauvetage européen», poursuit le banquier d'HSBC. L'Europe - via le Mécanisme de stabilité et via le Fonds européen de stabilité financière (FESF) - doit lev

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant