L'Europe reste partagée sur l'euthanasie

le
0
En l'absence d'harmonisation, chaque pays de l'Union européenne opte pour des dispositions différentes variant de l'interdiction à la dépénalisation.

Euthanasie active, passive ou «suicide assisté»: la question divise les Européens. En l'absence d'harmonisation, la législation diffère d'un pays à l'autre. Les Pays Bas, la Belgique et le Luxembourg ont tous les trois dépénalisé l'euthanasie active. En Suisse, les associations profitent d'un vide juridique pour pratiquer le suicide assisté, quand une majorité de ses voisins autorisent la fin du traitement, à la demande du patient. Restent enfin quelques pays où aucune assistance à la mort n'est prévue.

o L'euthanasie dépénalisée dans les pays du Benelux

Les Pays-Bas font figure de pionniers en la matière. L'euthanasie active directe, soit l'administration d'un médicament provoquant la mort, est dépénalisée depuis le 1er avril 2002. Dans les faits, l'incitatio...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant