L'Europe redoute une «déferlante» de réfugiés

le
0
VIDÉO - Les désordres en Libye, plaque tournante du trafic de clandestins vers l'Europe, laissent craindre un afflux incontrôlable.

Tripoli s'est attiré lundi une ferme condamnation de l'UE pour sa répression sanglante, mais c'est un autre aspect de la révolte arabe qui a mobilisé le huis clos des ministres des Affaires étrangères à Bruxelles : la crainte d'un afflux de clandestins sur la rive nord de la Méditerranée. «Lorsqu'un régime tombe avec tous ses contrôles, il se crée un appel d'air», a averti le secrétaire d'État aux Affaires européennes Laurent Wauquiez en citant le précédent de 1989 et l'effondrement du communisme européen.

La chute du président Ben Ali, rapidement suivie de l'arrivée de 5500 Tunisiens sur l'île italienne de Lampedusa, n'était peut-être qu'un signe avant-coureur. Les désordres en Libye, plaque tournante du trafic de clandestins vers l'Europe, laissent craindre une déferlante incontrôlable.

Pour dévier les critiques sur les droits de l'homme, le régime Kadhafi appuie déjà sur ce point sensible. Depuis quelques jours, il menace de jeter aux orties u

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant