L'Europe reconnaît l'opposition syrienne avec des réserves

le
0
Faute de l'unanimité de ses membres, l'Europe pourrait reconduire l'embargo sur les armes à destination des rebelles dont Paris propose le desserrement.

Au goût d'autres capitales européennes, Paris est peut-être allée un peu trop vite en besogne: l'UE a décerné lundi le titre de «représentant légitime des aspirations du peuple syrien» à la coalition des opposants fondée il y a une semaine. Mais sans aller, comme la France, jusqu'à annoncer l'échange d'ambassadeurs, ni investir la CNS de l'autorité d'un gouvernement en puissance. En Occident, le président Hollande a été le premier à reconnaître ce regroupement de l'opposition à Bachar al-Assad comme «seul représentant légitime» des 22 millions de Syriens. Samedi, il a reçu à l'Élysée l'ambassadeur pressenti, Monzer Makhous, figure alaouite. À Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères se sont montrés moins empressés, sous la pression du Royaume-Uni et de l'Allemagne.

La formule européenne, fruit d'...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant