L'Europe pèse sur le 1er semestre de Renault

le
0
RENAULT CONFIRME SES OBJECTIFS 2012
RENAULT CONFIRME SES OBJECTIFS 2012

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Renault a publié vendredi des résultats semestriels impactés par la dégradation du marché automobile en Europe mais est parvenu à rester bénéficiaire sur la période, contrairement à son concurrent PSA Peugeot Citroën, moins internationalisé.

Malgré un marché européen en berne, le groupe au losange a confirmé ses objectifs 2012 grâce à l'international et au lancement de nouveaux modèles.

Au premier semestre, Renault a réalisé un chiffre d'affaires de 20,93 milliards d'euros, en baisse de 0,8%. La division automobile a vu sa marge opérationnelle tomber à 87 millions d'euros (0,4% du chiffre d'affaires), contre 221 millions d'euros un an plus tôt. Une réduction des coûts de 256 millions d'euros sur la période n'a pas suffi à compenser la baisse des volumes et les dépenses correspondant à l'enrichissement des voitures en équipements.

L'activité auto a consommé sur les six mois écoulés 200 millions d'euros de free cash flow opérationnel, ce que PSA perd actuellement en moyenne par mois.

"Dans un environnement difficile et incertain, Renault reste en ligne pour atteindre son objectif 2012 de free cash flow opérationnel de l'automobile positif", a déclaré le PDG Carlos Ghosn, cité dans le communiqué.

A l'échelle du groupe, la marge opérationnelle a reculé à 2,3% du chiffre d'affaires, contre 3% un an plus tôt. Le résultat net, part du groupe, a trébuché lui de 38,8% à 746 millions d'euros, un montant représentant pour plus de 80% la contribution des participations détenues dans le partenaire Nissan, dans Volvo et dans la filiale russe AvtoVAZ.

Renault a également maintenu sa prévision d'une nouvelle hausse de ses ventes en 2012 grâce à un marché mondial désormais attendu en progression de 5%, et en dépit d'un marché européen et français escompté respectivement en repli de 6-7% et de 10-11%.

Avant cette publication, l'action Renault a clôturé à 33,79 euros, donnant une capitalisation boursière de l'ordre de 9,8 milliards d'euros. Depuis le début de l'année, le titre a gagné 26% environ, après une chute de plus de 38% l'an dernier.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant