L?Europe n?est plus le centre névralgique du cacao mondial

le
0

L'Europe perd du terrain dans la production de cacao et de ses dérivés, avec un recul des quantités traitées au dernier trimestre.

Les volumes transformés sur le vieux continent ont diminué de 16% au 3e trimestre 2012. Et sur les six premiers mois de l'année, le cacao transformé n'atteignait pas 300.000 tonnes, contre 378.000 tonnes au 3e trimestre 2011, d'après l'Association européenne du cacao.

Euromar Commodities a ralenti le traitement des fèves à son usine de Fehrbellin (entre Hambourg et Berlin) en  Allemagne, tandis que le négociant singapourien Olam et le chocolatier français Cemoi ont déplacé leur chaine de transformation vers un des pays d'origine de la fève, la Côte d'Ivoire.

Barry Callebaut construit pour sa part une chocolaterie en Indonésie, un exportateur de cacao en pleine progression, et vient d'annoncer la construction d'une nouvelle unité à Eskisehir en Turquie, après avoir fermé une unité de production en Bourgogne. Les chocolatiers bénéficient ainsi de coûts plus compétitifs, et espèrent aussi profiter de marchés naissants dans les pays en développement. Pourquoi aller broyer des fèves en Suisse ou en Normandie si le consommateur final se trouve à Rio ou à Djakarta ?

Le cacao moulu en Afrique a ainsi augmenté en volume de 6,5% au cours des cinq dernières années, tandis que la part de l'Asie progressait de 2,3%, d'après une étude de Rabobank.

Mais malgré une diminution de sa production, l'Europe demeure le c½ur du marché, avec 40% de la consommation mondiale de chocolat.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant