L'Europe met la pression sur la Suisse

le
0
Les Vingt-Sept se lassent de la complexité de leurs relations bilatérales avec Berne et de ses dérives.

Le ton reste mesuré mais l'irritation pointe. Lassée par la lourdeur de ses relations bilatérales avec la Suisse, piquée au vif par le référendum sur les criminels étrangers, l'Europe a mis la pression sur Berne lundi pour sortir des blocages et faire le ménage dans certains régimes d'impôts jugés à la limite du dumping.

La Suisse s'était déjà attiré un rappel à l'ordre de Bruxelles fin novembre, lors de la votation sur les expulsions de délinquants étrangers. Le président de la Commission, José Manuel Barroso, s'était alors inquiété d'une tendance en Europe à une «poussée nationaliste, chauviniste, xénophobe, parfois même un populisme très, très agressif».

La Suisse est l'un des principaux partenaires commerciaux de l'UE, mais ne fait pas partie du bloc des 27. Tout le problème réside dans le fait que Berne n'intègre pas les évolutions du droit communautaire dans les textes déjà signés avec l'UE. D'où un empilement monolithique d'accords, d'auta

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant