L'Europe met en place un pont aérien

le
0
Bloquées à la frontière tuniso-libyenne, plusieurs milliers de personnes devraient retrouver leurs pays grâce au plan d'évacuation international.

De notre envoyé spécial à Ras el-Jédir (frontière tuniso-libyenne)

Le côté libyen de la frontière est presque vide. Seuls quelques ressortissants africains franchissaient ce jeudi le poste frontalier de Ras el-Jédir vers la Tunisie. La veille encore, le point de passage était envahi par une foule de plusieurs milliers d'étrangers, en majorité des travailleurs issus de pays pauvres, cherchant à quitter la Libye. Les tas de couvertures et de déchets abandonnés le long des barrières ont été déblayés, et le calme est revenu.

Côté tunisien, les douaniers commençaient à souffler un peu. Les autorités locales, un moment sur le point d'être débordées par cet afflux massif, ont réussi pendant les trois derniers jours à faire face, puis à organiser l'accueil des fuyards sur leur territoire. Leur problème est à présent de leur permettre de quitter au plus vite le vaste camp de transit installé à la Chucha, village de tentes plantées dans les dunes du désert à

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant