L'Europe du Sud et la France freinent le trimestre de Carrefour

le
0
CARREFOUR FREINÉ PAR L'EUROPE DU SUD ET LA FRANCE
CARREFOUR FREINÉ PAR L'EUROPE DU SUD ET LA FRANCE

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Carrefour a annoncé jeudi qu'il n'anticipait pas d'amélioration de l'environnement économique au deuxième trimestre, après trois premiers mois marqués par une forte baisse de ses ventes en Europe du Sud et un nouveau recul dans ses hypermarchés en France.

Le distributeur a publié un chiffre d'affaires quasiment stable en données comparables au premier trimestre, grâce à la bonne tenue de ses activités en Amérique latine.

Ses ventes ont totalisé 20,83 milliards d'euros (un chiffre proche du consensus de 20,9 milliards établi par Reuters), signant une hausse de 1,3% à taux de change constants. En données comparables et hors essence, elles ont grappillé 0,2%, après une hausse de 0,4% au quatrième trimestre 2012.

Compte tenu de l'environnement économique très dégradé dans lequel le distributeur évolue en Europe, son directeur financier a estimé qu'il avait fait preuve de "résilience" en France et que les tendances restaient en ligne avec celles de la fin 2012.

Les ventes des hypermarchés français, qui représentent près du quart du chiffre d'affaires du groupe, ont accusé une baisse de 2,9% en données comparables hors essence, après un recul limité à 2% au quatrième trimestre 2012.

Scrutées à la loupe, les performances des hypers qui ont plombé pendant des années les résultats de Carrefour ont été impactées par un effet calendaire négatif estimé à 1,4% et par de mauvaises conditions météorologiques.

Pierre-Jean Sivignon a affirmé lors d'une conférence téléphonique que l'image prix de Carrefour poursuivait sa lente amélioration dans l'Hexagone, sans donner plus de détails, et que les ventes de produits alimentaires avaient progressé dans les hypers au premier trimestre, comme au quatrième trimestre 2012.

"Les ventes sont décevantes dans les hypers en France, mais elles doivent être replacées dans un contexte de concurrence accrue sur les prix", note Gildas Aitamer, analyste chez Planet Retail.

CONSENSUS JUGÉ "RAISONNABLE"

Le directeur financier a aussi jugé "raisonnable" le consensus des analystes tablant sur un résultat opérationnel courant de 2,2 milliards d'euros pour 2013, même s'il est "encore un peu tôt" dans l'année pour en parler.

Cette confirmation soutient le titre Carrefour en Bourse, où il gagne 0,97% à 20,825 euros à 11h55, dans un marché en hausse de 1%, après des chiffres jugés sans surprise.

"On ne peut guère s'attendre à une hausse significative des ventes en 2013 compte tenu de la crise en Europe, mais Carrefour devrait pouvoir faire progresser ses profits grâce aux économies de coûts", commentent les analystes d'Espirito Santo.

Toujours plombées par la crise qui frappe en Europe du Sud, les ventes ont chuté de 5,8% en Espagne en données comparables et de 6,5% en Italie, tandis qu'elles se sont bien tenues en Belgique (+3,1%).

Dans les pays émergents, elles ont signé une hausse de 10,6% au Brésil, supérieure aux attentes des analystes (après +10% au quatrième trimestre) et la tendance s'est améliorée en Chine, où la baisse des ventes a été limitée à 2,3% après un recul de 3,1% au trimestre précédent.

Les ventes des supermarchés français ont quant à elles reculé de 0,5% à magasins comparables et hors essence, tandis que les autres formats de proximité ont enregistré une progression de 3,6%, permettant au total de limiter à 1,4% la baisse des ventes en France.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant