L'Europe donne un feu vert définitif au programme Ariane 6

le
0
L'Europe donne un feu vert définitif au programme Ariane 6
L'Europe donne un feu vert définitif au programme Ariane 6

Ariane 6, cette fois-ci, c'est vraiment parti!: l'Agence spatiale européenne et l'industriel Airbus Safran Launchers ont signé mercredi à Paris la confirmation définitive de cet ambitieux programme, qui vise à doter l'Europe d'une fusée plus compétitive que l'actuelle Ariane 5 à partir de 2020.Il y a près de deux ans, face à la montée de la concurrence internationale dans le domaine des lanceurs, notamment celle de l'Américain SpaceX, l'Europe spatiale a décidé à Luxembourg de se doter d'une nouvelle fusée qui coûtera 50% moins cher à produire qu'Ariane 5.Mais l'industrie européenne devait faire la démontration, dix-huit mois après, qu'elle était vraiment en capacité de relever le défi dans les délais et l'enveloppe financière impartie. Une revue complète de l'avancement du programme menée pendant l'été a permis de convaincre l'ESA. Il fallait aussi que les douze états participants s'entendent sur la répartition géographique de la fabrication des divers éléments d'Ariane 6.Après de longues négociations, des compromis ont été trouvés, aboutissant à un accord jeudi dernier. L'Allemagne a ainsi obtenu la création en Bavière d'une seconde ligne de production pour les enveloppes des propulseurs d'Ariane 6 alors que l'Italien Avio en a déjà une pour le lanceur Vega. "Après une revue approfondie du programme, finalisée en septembre, et après l'avis positif du Comité de politique industrielle de l'ESA mardi, l'Agence spatiale européenne est en mesure de confirmer le plein développement d'Ariane 6", a-t-elle annoncé.Le texte signé par l'ESA et la coentreprise ASL, maître d??uvre industriel d'Ariane 6, "permet d'engager la totalité des 2,4 milliards d'euros prévus pour le développement, l'industrialisation et l'exploitation du lanceur Ariane 6", a souligné ASL.Un contrat signé en août 2015 par l'ESA et ASL portait déjà sur ce montant de 2,4 milliards d'euros mais il stipulait que dans un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant