«L'Europe doit s'aligner sur le plus performant» 

le
0
Devant un parterre de chefs d'entreprise, la chancelière allemande, Angela Merkel, a insisté sur la nécessite de «donner un signal fort aux marchés sur l'endettement et la compétitivité»

«La solidarité et la compétitivité sont les deux facettes d'une même médaille.» Angela Merkel a exposé, vendredi, sa conception de l'Union économique et moné­taire, et s'adressant à un public de chefs d'entreprise son registre a été plus proche du management que de l'envolée lyrique. Certes elle a affirmé bien haut que «l'euro, c'est notre devise, et bien plus qu'une monnaie, c'est l'Europe d'aujourd'hui. Si l'euro éclatait, c'est l'Europe entière qui éclaterait» .

Mais passé ce préambule, la chancelière a décliné avec beaucoup de clarté ce que signifiait une monnaie unique pour une collectivité d'États. «Il ne s'agit pas de constituer une moyenne mais de s'aligner sur le plus performant», a-t-elle souligné. Analysant les différentes phases de spéculation de ces derniers mois, elle considère qu'«il existe également une spéculation qui se fonde sur des causes réelles qu'il faut combattre». Il faut prendre le mal à sa racine, les pays les moins com

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant