L'Europe craint un plus grand interventionnisme d'Obama II

le
0
L'Europe qui souhaitait la victoire du président sortant se félicite de la continuité du pouvoir à la Maison-Blanche, mais s'interroge sur les inflexions qu'apportera Barack Obama à sa politique.

Correspondant à Bruxelles

Un soupir de soulagement, en croisant les doigts pour l'avenir. Les Européens, qui n'auraient soutenu qu'à 1 contre 10 la candidature de Mitt Romney selon l'institut britannique YouGov, ont salué avec empressement la victoire de Barack Obama. Après un premier mandat jugé en deçà des attentes, certains s'inquiètent pourtant de la suite: selon la loi du genre, une seconde présidence américaine est souvent bien plus interventionniste en politique étrangère.

Au nom de l'UE - elle-même presqu'ignorée dans la course à la Maison-Blanche - le président du conseil Herman Van Rompuy et le chef de la commission José Manuel Barroso ont «chaleureusement félicité» le vainqueur et salué la poursuite d'une coopération établie. Comme pour...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant