L'Europe au pied du mur pour sécuriser la zone euro

le
0
L'urgence, pour les dix-sept membres de l'Eurogroupe, qui se retrouvent lundi, est de trouver les mécanismes de financement du FESF.

Retour à la planche à dessin. Dans l'incapacité de trouver rapidement des ressources financières auprès des puissances du G20 pour les aider à surmonter la crise de la dette, les dix-sept pays de l'euro se réunissent à nouveau ce lundi soir, confrontés à un choix cornélien. Soit ils accroissent encore les moyens du fonds de secours aux pays en difficulté, le FESF, sachant qu'ils risquent de ne pas suffire si l'Italie vient à basculer. Soit ils remettent sur le tapis l'idée d'un recours massif à la BCE. L'Allemagne et la banque de Francfort continuent de refuser bec et ongles une telle option, mais la montée en puissance du problème de l'Italie a modifié la donne en quelques jours. Et la controverse franco-allemande sur la BCE, enterrée à l'approche du G20, risque à tout moment de rebondir. À nouveau sur la défensive, les tenants de l'orthodoxie, comme Yves Mersch, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale, rappellent que leur mission «n'est pas de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant