L'Europe au chevet de sa politique climatique

le
1
Les députés européens ont rejeté des mesures visant à relancer le marché du CO2. La ministre française de l'Écologie propose ce lundi à ses homologues européens des solutions pour soutenir le dispositif.

«Le marché du CO2 est mort après le vote du Parlement européen. Il faut inventer autre chose», a lancé Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez, en marge d'un forum organisé par l'OCDE, la semaine dernière. «C'est une déception qui conduit à un effondrement du prix du CO2, il y a urgence à trouver le bon mécanisme pour soutenir ce prix», réagit Delphine Batho, la ministre de l'Écologie, interrogée par Le Figaro. La France va ainsi faire des propositions à ses homologues européens lors d'une réunion informelle des ministres de l'Environnement qui se tient ce lundi à Dublin, confie la ministre. Delphine Batho défend la mise en place d'un prix plancher du CO2 en Europe, comme l'a fait la Grande-Bretagne, et d'une taxe aux frontières, promise par Nicolas Sarkozy....

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 82554976 le lundi 22 avr 2013 à 13:10

    La Batho quelle nullité et il en a fait une ministre !!