L'Europe attend de Hollande des résultats

le
0
Si la méthode de travail du président français est saluée, sa capacité à agir reste à démontrer.

L'arrivée de François Hollande a initialement permis de détendre l'atmosphère au sein de l'UE et de l'Euroland, à la remarquable exception de l'Allemagne. La fin du directoire «Merkozy» a ramené dans le débat d'autres puissances comme l'Italie de Mario Monti ou l'Espagne de Mariano Rajoy. L'accent politique mis sur la croissance a rassuré le Portugal, l'Irlande et la partie de l'Europe orientale qui se croyaient voués à l'impasse de l'austérité. Du coup, les institutions européennes sont remises en selle.

La décrispation tient aussi à la manière. À tort ou à raison, François Hollande a la réputation bruxelloise d'être à l'écoute et plus européen. «C'est une affaire de ton, de méthode de travail, un dialogue respectueux permet d'éviter le rapport de force et les confrontations», observe un responsable. Il prend pour exemple les expulsions de Roms, pratiquées par le président comme par son prédécesseur, mais à moindre coût pour l'image du pays.

Cette app

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant