L'Eurogroupe se penche sur l'aide à la Grèce

le
0
Les ministres des finances de l'Eurogroupe ont entamé une course de lenteur autour du patient grec afin de retarder encore, aux dires d'un diplomate, «le moment où ils devront sortir les sous».

Si Antonis Samaras comptait sur des économies de 13,5 milliards et sur le vote d'un nouveau budget d'austérité pour amadouer les créanciers d'Athènes, il en déjà pour ses frais. Les ministres des finances de l'Eurogroupe ont entamé une course de lenteur autour du patient grec afin de retarder encore, aux dires d'un diplomate, «le moment où ils devront sortir les sous».

Chef de file de l'Eurogroupe, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker a dûment salué le double tour de vis donné ces derniers jours par le chef du gouvernement grec, avec le soutien partagé du parlement. «Les Grecs ont tenu leurs promesses, lâchait-il juste avant le rendez-vous, et il nous revient maintenant de tenir les nôtres».

C'est là que les difficultés commencent, sur fond de divergences e...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant