L'Eurogroupe boude la proposition grecque sur sa dette

le , mis à jour à 16:26
1

(Actualisé avec nouvelles citations) LUXEMBOURG, 18 juin (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro réunis ce jeudi à Luxembourg n'ont pas discuté de la proposition de la Grèce d'une restructuration de sa dette parce qu'ils veulent d'abord qu'Athènes mette en oeuvre les réformes promises à ses créanciers, a déclaré le président de l'Eurogroupe. "Nous n'avons pas discuté de cette proposition parce que l'ordre logique des choses est d'obtenir d'abord un accord sur les termes de l'accord en matière de mesures budgétaires, de réformes, etc... avant de regarder vers l'avenir", a dit Jeroen, Dijssebloem lors d'une conférence de presse. La promesse faite en novembre 2012 par l'Eurogroupe à la Grèce d'alléger le fardeau de sa dette tient toujours mais Athènes doit d'abord respecter tous les engagements pris dans le cadre de l'actuel plan d'aide, a-t-il ajouté. La Grèce doit proposer de nouvelles réformes à ses créanciers si elle veut débloquer la situation, a déclaré le président de l'Eurogroupe. La Grèce doit rembourser le 30 juin près de 1,6 milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI) mais les discussions engagées avec ce dernier, la Commission européenne et la Banque centrale européenne (BCE) sont bloquées depuis le week-end dernier. (Jan Strupczewski; Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • odnaz le jeudi 18 juin 2015 à 17:11

    Ca ne vous fait pas rire de voir Mosco faire le caïd et sermonner les grecs sur leur dette ?

Partenaires Taux